Savoir-faire & Biodynamie

Savoir-faire

Biodynamie et enherbement

Le vignoble

Nos vignes sont travaillées en agriculture Biologique et biodynamique. Ainsi nous cherchons à utiliser le moins d’intrants possibles (engrais, produits phytos, etc…).
Afin de rendre la culture de la vigne le plus naturel possible, nous développons deux nouveaux axes de culture favorisant la biodiversité :

– L’agroforesterie : elle consiste à planter différentes espèces d’arbre. Ces arbres sont plantés en bordure de parcelles mais également au sein de celles- ci. Le but de l’agroforesterie est de réhabilité les prédateurs naturels (mésanges, chauves-souris, etc…) des nuisibles de la vigne. Pour cela, nous ajoutons des nichoirs et des perchoirs à rapaces dans nos parcelles.

– L’enherbement des sols : cela consiste à semer différentes plantes, qui travailleront et nourriront le sol. Ces plantes vont accueillir des insectes pollinisateurs et d’autres prédateurs pour les nuisibles. Ces couverts végétaux protègent nos sols de l’érosion, de la sècheresse et apportent la matière organique nécessaires au bon fonctionnement de nos sols.

Le chais

La récolte se fait manuellement avec un tri à la parcelle. Les grappes sont ensuite triées sur une table de tri vibrante puis éraflées entre 20% et 80% en fonction de la cuvée et du millésime.

La vinification se fait de manière traditionnelle. Comme pour la vigne, nous limitons l’utilisation d’intrants dont les sulfites que nous n’utilisons pas pendant la vinification.
Ainsi nos cuves sont bio-contrôlées. Le travail du moût est sur une durée de 2 à 4 semaines, avec remontage, délestage et pigeage adaptés selon la cuvée et le millésime.

Notre cuverie est composée de différents matériaux : bois, béton, acier émaillé et fibre de verre. Ces cuves sont utilisées pour l’élaboration et l’élevage de nos vins.

Depuis 2016, nous utilisons des amphores et des œufs en terre cuite pour nos cuvées de vin blanc. Ces nouveaux contenants leur apportent fraîcheur et minéralité.
Après élevage (entre 6 mois et 4 ans), nos vins sont mis en bouteille au domaine.

Le chais, biodynamie et savoir faire

Biodynamie

La biodynamie a pour but de rétablir un équilibre entre la vigne et son environnement. On apporte des éléments naturels à des doses homéopathiques à la plante pour la rendre plus réceptive et par la suite plus résistante pour lutter contre les maladies.

Biodynamie et bouse de corne

Le sol

Dans le sol, les micro-organismes décomposent la matière organique pour la transformer en nutriments assimilables par la vigne. Un sol sans micro-organismes est un terrain pauvre sur lequel rien ne pousse naturellement. Ainsi il est essentiel d’avoir une terre vivante pour fournir les nutriments nécessaires à l’alimentation de la plante.

Le principe fondamental de la biodynamie est l’amélioration du sol, et de la plante, par des préparations issues de matière organique, mais également minérale.
L’application de ces préparations se fait à des jours et heures précis en fonction des cycles de végétation de la vigne et en rapport avec le calendrier lunaire et planétaire (jour fruit, racine, fleur, feuille). Chaque jour va agir de manière différente sur une partie de la vigne. Les jours racines sont favorables au travail du sol. Les jours feuilles, fleur et fruits sont propices au travail de la partie aérienne de la plante. Pour le travail du vin (vendanges, mise en bouteille…), les jours fruits sont à privilégier pour pouvoir optimiser au maximum l’expression du fruit : le raisin.

Les préparations

Il existe différentes préparations. Les 3 principales sont :

 – la « bouse de corne » : préparation de bouse de vache fermentée 6 mois dans des cornes bovines sous terre durant la période hivernale. Elle est appliquée à 100g/ha. Cette préparation est pulvérisée au printemps et à l’automne principalement. Elle est dynamisée et appliquée pendant la phase descendante du soleil (donc entre 15h et 16h, heure d’hiver). C’est le moment où l’énergie va être le mieux stockée par les racines. L’action sera donc d’une efficacité optimale. La « Bouse de corne » structure le sol, augmente l’activité microbienne et favorise la décomposition de la matière organique.

– la « silice de corne » : silice enfouie sous terre dans des cornes bovine durant 6 mois pendant la période estivale. Elle est diluée dans de l’eau de pluie et dynamisée pendant une heure, puis pulvérisée sur les parties aériennes de la plante à 4g/ha. Elle doit être appliquée avant 8 heures du matin (heure d’été), au plus près du lever du soleil. Cette préparation étant destinée aux parties aériennes de la plante, elle est appliquée du printemps à l’automne. Cette préparation a pour but d’augmenter la lumière absorbée, d’améliorer la structure de la plante et de renforcer sa floraison et fructification

– le composte de bouse « Maria Thun » (CBMT) : composte de bouse de vache contenant de très nombreux micro-organismes qui vont structurer et augmenter la vie dans le sol. Ce composte est dynamisé appliqué à 240g/ha pour environ 50L d’eau. Cette préparation peut être appliquée jusqu’à 72h après la dynamisation. Elle est pulvérisée principalement au printemps. Elle a pour effet de favoriser la décomposition de la matière organique et la formation du complexe argilo-humique, cela augmente aussi la vie et l’activité du sol.

Biodynamie et silice de corne

Pourquoi avoir choisi la biodynamie :

– Un intérêt environnemental : Le sol est notre outil de travail majeur. Il contient une faune microbiologique abondante qui décompose les matières organiques en nourriture pour la plante. Plus le sol est vivant et plus la vigne est en bonne santé. La biodiversité est primordiale en biodynamie. Ce mode culture assure une faune et une flore abondante dans nos parcelles. Depuis que nous sommes en biodynamie nous avons observé le retour de plusieurs insectes (lombrics, araignées, coccinelles…)

 – Un intérêt gustatif et olfactif : La biodynamie accentue l’expression du terroir et du fruit. Nous remarquons plus de finesse, de minéralité et de complexité aromatique tant au nez qu’en bouche lors de la dégustation de nos vins. Grâce à la biodynamie, les différents cépages et terroirs s’expriment au maximum de leurs potentiels. Ainsi notre choix s’est naturellement orienté vers des cuvées parcellaires.